L’avance Loca-Pass : un prêt à taux zéro pour votre dépôt de garantie !

COMPRENDRE L’AVANCE LOCA-PASS

L’ESSENTIEL

  • L’avance Loca-Pass est un prêt à taux zéro accordé par Action Logement.
  • Elle intervient pour aider le locataire lors de son dépôt de garantie à son propriétaire bailleur. Elle permet une prise en charge totale ou partielle de votre dépôt de garantie.
  • Pour l’obtenir, le locataire doit remplir un certain nombre de conditions. En effet, il doit avoir moins de 30 ans ou le cas échéant, être salarié du secteur privé non agricole ou sinon être étudiant.

Vous êtes futur locataire et vous avez entendu parler de l’avance Loca-Pass ? Vous vous demandez à quoi elle sert ? Quels sont ses apports ? Comment pourriez-vous en bénéficier ? Quelles sont les conditions à réunir ? Quelles démarches devez-vous accomplir ? Soyez rassuré(e), Avostart reste focus sur vos droits ! Nous répondons à l’ensemble de vos interrogations sur l’avance Loca-Pass juste ici.

L’avance Loca-Pass : comment ça marche ?

💵 L’avance Loca-Pass est un prêt accordé par Action Logement pour votre dépôt de garantie. Ce prêt ne comporte aucun intérêt. Aussi, vous n’avez aucun frais de dossier à régler pour en bénéficier. Cependant, son obtention n’est pas automatique. En effet, le locataire doit remplir un certain nombre de conditions. Nous vous expliquons tout ce que vous devez savoir juste ici.

Quel locataire peut bénéficier de l’avance Loca-Pass ?

L’avance Loca-Pass est destinée aux :

  • salariés d’une entreprise privée. Elle ne concerne pas les salariés du secteur agricole ;
  • personnes de moins de 30 ans à la recherche d’un emploi ;
  • étudiants boursiers du territoire français ;
  • étudiants salariés qui ont un CDD d’au moins 3 mois ou aux étudiants en stage sous convention d’au moins 3 mois ;
  • apprentis de moins de 30 ans sous contrat d’apprentissage ;
  • alternants de moins de 30 ans sous contrat d’alternance.

Pour quel type de logement ?

🏡 Vous pouvez prétendre à l’avance Loca-Pass si votre logement obéit aux conditions fixées par Action Logement.

Ainsi, vous pouvez louer un logement meublé ou vide. Cependant, il importe que votre logement soit votre résidence principale. En effet, vous n’aurez pas le droit à l’avance Loca-Pass pour un logement secondaire. De plus, votre logement doit être sur le territoire français. Par ailleurs, vous devez avoir en votre possession un bail ou une convention d’occupation en foyer, une convention d’occupation en résidence sociale ou en colocation, ou le cas échéant d’un avenant au bail.

Comment bénéficier de l’avance Loca-Pass : démarches et montant

Vous réunissez l’ensemble des conditions requises pour prétendre à l’avance Loca-Pass pour votre logement ? Vous vous demandez quelles démarches vous devez accomplir pour en bénéficier ? De plus, quel montant pourrez-vous emprunter ? Vous aurez réponse à ces questions juste ici.

Démarches à accomplir

📃 Vous devez présenter votre demande d’avance Loca-Pass à Action Logement au plus tard 2 mois après votre entrée dans le logement. Vous avez la possibilité d’effectuer votre demande directement sur le site internet d’Action Logement en vous créant un espace personnel. Il faudra joindre à votre demande l’ensemble des justificatifs exigés pour le traitement de votre dossier. Une fois votre demande reçue, elle sera traitée sous 10 jours ouvrés.

💡 Bon à savoir : il vous est tout à fait possible de bénéficier d’une avance Loca-Pass même si vous en avez déjà bénéficié par le passé pour un autre logement. Toutefois, vous devez vous être totalement acquitté de vos précédentes échéances. Ainsi, si vous êtes en cours de remboursement de vos échéances, vous ne pourrez pas prétendre à une nouvelle avance Loca-Pass.

Quel montant ?

L’avance Loca-Pass ne varie pas en fonction de votre dépôt garantie. Ainsi, quel que soit le montant que votre propriétaire bailleur vous demandera, vous ne pourrez emprunter plus de 1 200 euros. Ce prêt est à taux 0. L’avance Loca-Pass peut financer tout votre dépôt de garantie ou seulement qu’une partie. Ce montant vous sera directement versé. Néanmoins, si vous préférez, vous pouvez demander à ce qu’il soit directement remis à votre propriétaire bailleur.

📌 Comme il s’agit d’un prêt, il vous engage et doit donc être remboursé. De fait, il importe de vérifier vos capacités de remboursement avant d’y souscrire. La durée de remboursement de l’avance Loca-Pass est de 25 mois maximum. En effet, vous ne pourrez aller au delà. Les mensualités sont au minimum de 20 euros. En règle générale, la durée de remboursement s’aligne à la durée de votre bail si votre bail est inférieur à 25 mois. Enfin, si la durée de votre bail est supérieure à 25 mois, vous ne pourrez dépasser les 25 mois de remboursement.

🖋 A noter : si vous devez quitter votre logement avant la fin de votre bail, il vous faudra rembourser dans un délai maximum de 3 mois après votre départ la totalité de la somme restante.

💡 Bon à savoir : l’avance Loca-Pass est cumulable avec d’autres aides. Ainsi, vous pouvez la cumuler avec l’aide mobili-pass, l’aide mobili-jeune, la garantie Visale et une aide au logement.

La garantie Visale : une prestation qui vient en aide aux locataires !

COMPRENDRE LA GARANTIE VISALE

L’ESSENTIEL

  • La garantie visale est une aide au locataire pour le dépôt de garantie.
  • C’est une caution locative gratuite proposée par Action Logement au locataire qui peine à trouver une caution.
  • Cette garantie couvre également vos loyers impayés. De plus, elle permet au bailleur de se faire indemniser en cas de dégradations faites par le locataire.

Vous êtes futurs locataires ? Vous avez entendu parler de la garantie Visale ? Pouvez-vous en bénéficier ? Sous quelles conditions ? Quelles sont les démarches à faire ? Concrètement, comment fonctionne la garantie visale ? Aucune inquiétude. Avostart reste focus sur vos droits ! Nous répondons à l’ensemble de vos interrogations sur la garantie Visale juste ici. 👇

La garantie visale : comment ça marche ?

La garantie Visale est une garantie ou une caution locative proposée par Action Logement. On vous en dit plus juste ici.

Définition

💰 La garantie Visale (Visa pour le logement et l’emploi) est un dispositif proposé gratuitement au locataire par Action Logement. Ainsi, ce dispositif dispense le locataire qui en est bénéficiaire de présenter une caution à son propriétaire bailleur. De plus, la garantie Visale est gratuite tant pour le locataire que pour le bailleur. Concrètement, comment intervient la garantie Visale ?

Action Logement intervient en cas d’impayés de loyers et des charges. En effet, elle peut rembourser jusqu’à 36 mensualités au propriétaire. Cependant, le locataire devra procéder ensuite au remboursement de toutes les sommes versées par Action Logement à son bailleur. Il pourra le faire via le site internet Visale.fr. Ce remboursement est effectué en application d’un échéancier. De plus, sachez que cet échéancier peut être aménagé en fonction de la situation du locataire.

Quelles sont les conditions pour pouvoir en bénéficier ?

Vous devez réunir certaines conditions pour pouvoir bénéficier de la garantie visale. En effet, cette garantie est réservée :

  • aux jeunes entre 18 et 30 ans ;
  • aux salariés du secteur privé âgés de plus de 30 ans qui entrent dans le monde du travail, qui font face à une mutation professionnelle ou qui suivent une formation.

🖋 A noter : vous devez réaliser un bail individuel si vous envisagez d’être en colocation. Le cas échéant, vous ne pourrez pas bénéficier de la garantie visale. De plus, vous ne devez pas être un ascendant ou un descendant direct du propriétaire bailleur.

Il y a également des conditions liées au logement que vous louez. Elles diffèrent selon si vous êtes étudiant, apprenti ou non.

Etudiants et apprentis

👨‍🎓Vous avez au moins 18 ans et moins de 31 ans. De plus, vous devez être inscrit au sein d’un établissement d’enseignement supérieur pour l’année en cours. Vous pouvez bénéficier de la garantie visale quelles que soient vos ressources si votre loyer charges comprises est inférieur ou égale à 600 euros. Le montant de votre loyer, charges comprises, est entre 601 euros et 1300 euros ? Dans ce cas, la garantie sera accordée si vos ressources mensuelles sont supérieures à 1 200 euros. Enfin, vous ne bénéficierez pas de la garantie si votre loyer charges comprises est supérieur à 1 500 euros.

Autres cas

Vous n’êtes ni étudiant ni apprenti ? Dans ce cas, votre logement doit être votre résidence principale sauf si vous avez recours à un bail mobilité. Vous pouvez loué un logement meublé ou vide. Par ailleurs, votre logement doit être décent. De plus, il doit être conforme au règlement sanitaire départemental (RSD). Vous devez également avoir un contrat de location comportant une clause résolutoire. Enfin, votre loyer mensuel doit être inférieur à 1 300 euros et doit être inférieur ou égale à la moitié de vos ressources.

Quelles sont les démarches à accomplir pour demander la garantie visale ?

📃 Vous devez vous connecter au site internet Visale.fr pour effectuer votre demande. Elle doit être réalisée avant la signature de votre bail. Il vous faudra joindre à votre demande les justificatifs exigés.

Ensuite, Action Logement étudiera votre dossier. Si vous réunissez l’ensemble des conditions requises, Action Logement vous adressera un visa. Ce document vous servira de preuve pour indiquer à votre propriétaire que vous êtes bénéficiaire de la garantie Visale.

A son tour, votre propriétaire devra se connecter au site internet Visale.fr et se créer un espace personnel. Il aura accès à une proposition de contrat de cautionnement. Une fois l’ensemble de ces démarches effectuées, vous pourrez signer votre bail.

💡 Bon à savoir : vous pouvez cumuler la garantie Visale avec d’autres aides au logement. En effet, en tant que locataire vous pouvez demander l’avance loca-pass, une aide au logement, l’aide mobili-jeune ainsi qu’une aide à la mobilité, etc.

L’aide mobili-pass : y avez-vous droit ? Faisons le point !

COMPRENDRE L’AIDE MOBILI-PASS

L’ESSENTIEL

  • L’aide mobili-pass est une aide financière versée par Action Logement.
  • Son objectif est d’apporter un soutien financier lorsque vous déménagez ou que vous prenez un deuxième logement dans le cadre de votre activité professionnelle.
  • Cette aide s’adresse uniquement aux personnes salariées au sein d’une entreprise du secteur privé non agricole ayant 10 salariés et plus.

Vous devez déménager dans le cadre de votre activité professionnelle ? Avez-vous entendu parler de l’aide mobili-pass ? Pouvez-vous en bénéficier ? Sous quelles conditions ? Pour quels motifs ? Que prend en charge l’aide mobili-pass ? Quelles démarches devez-vous effectuer pour bénéficier de cette aide ? Concrètement, comment ça marche ? Soyez rassuré(e). Avostart répond à l’ensemble de vos interrogations sur l’aide mobili-pass juste ici. 👇

L’aide mobili-pass : c’est quoi ?

🏡 L’aide mobili-pass est une aide au logement. Elle s’adresse aux salariés qui déménagent ou qui doivent prendre un deuxième logement dans le cadre d’une mutation professionnelle. Elle intervient également dans le cadre d’une embauche se trouvant loin de leur domicile actuel.

Comment ça marche ?

💰 L’aide mobili-pass vous aide dans les frais liés à votre recherche d’un nouveau logement en location pour une nouvelle embauche ou pour une mutation loin de votre domicile. Il s’agit donc d’un soutien financier. L’aide intervient sous la forme suivante :

  • une subvention pour les frais engagés pour la prestation d’un professionnel (recherche d’un logement en location, accompagnement personnalisé et individuel de la famille dans ses démarches administratives, assistance lors de l’installation, etc.) ;
  • un prêt préférentiel à 1 % pour les frais liés à la mobilité (frais d’assistance pour la mise en location ou pour la vente de votre logement actuel, frais d’agence immobilière, frais de notaire, etc.). Le remboursement se fait sur 36 mois maximum.

Quelles sont les conditions pour bénéficier de l’aide mobili-pass ?

📄 Vous pouvez prétendre à l’aide mobili-pass si vous réunissez les conditions suivantes :

  • être salarié d’une entreprise appartenant au secteur privé non agricole de 10 salariés et plus ;
  • changer de lieu de résidence principale ou chercher un second lieu de résidence en raison d’une mutation professionnelle, d’un déménagement de votre société ou d’une nouvelle embauche ;
  • ne pas dépasser le plafond de ressources fixé par Action Logement.

A noter : la distance entre votre domicile actuel et votre nouveau domicile doit être supérieure 70 km ou sinon, le trajet entre votre lieu de travail et votre domicile doit être au moins de 1h15. Les plafonds de ressources diffèrent en fonction de votre zone géographique et de votre situation familiale.

💡 Bon à savoir : l’aide mobili-pass ne concerne que les salariés d’une entreprise appartenant au secteur privé non agricole de 10 salariés et plus. Ainsi, vous ne pouvez pas en bénéficier si vous appartenez au secteur agricole. Cependant, vous pourrez prétende à l’aide agri-mobilité.

Démarches et montant de l’aide mobili-pass

Vous réunissez l’ensemble des conditions requises et vous vous demandez comment faire votre demande d’aide mobili-pass ? On vous dit tout ce que vous devez savoir sur les démarches à réaliser. 👇

Quelles sont les démarches à accomplir ?

📄 Vous devez effectuer votre demande d’aide mobili-pass directement sur le site internet d’Action Logement.

A cet égard, il vous faut respecter ces critères :

  • vous devez effectuer votre demande dans les 6 mois suivants votre embauche ou votre mutation ;
  • vous pouvez bénéficier de l’aide mobili-pass qu’une seule fois tous les 2 ans. Ainsi, si vous en avez bénéficié l’année dernière, vous ne pourrez pas y prétendre cette année ;
  • vous devrez justifier l’ensemble des frais liés à votre demande d’aide mobili-pass dans les 9 mois suivant la signature de votre convention (quittances de loyer, factures, frais divers, etc.).

A noter : vous ne percevrez pas l’aide mobili-pass tant que vous ne serez pas en mesure de fournir les justificatifs demandés. Le versement se fera directement sur votre compte bancaire ou il sera versé au prestataire que vous avez choisi.

Quel est le montant de cette aide ?

Le montant de la subvention mobili-pass varie en fonction de votre lieu de résidence.

Ainsi, la zone géographique de votre future résidence, les montants et les plafonds de cette aide sont les suivants :

👉 Pour les zones A, A bis et B1 : 3 500 euros maximum dont 2 200 euros de subventions et 1 300 euros pour un prêt ;

👉 Pour les zones B2, C et DROM : 3 000 euros maximum dont 1 900 euros de subventions et 1 100 euros pour un prêt.

📌 Rappel : un prêt vous engage. Il faut le rembourser. Il importe de vérifier vos capacités de remboursement avant d’y souscrire. Si vous voulez savoir comment calculer vos capacités de remboursement, il vous suffit de cliquer juste ici !

Etudiants : à quelles aides au logement avez-vous droit ?

COMPRENDRE LES AIDES ET ALLOCATIONS AU LOGEMENT POUR ETUDIANTS

L’ESSENTIEL

  • L’aide au logement ou l’allocation pour le logement est une prestation dont l’objectif est de diminuer les dépenses au logement.
  • En tant qu’étudiant, vous pouvez bénéficier d’une aide pour le financement de votre logement sous certaines conditions.
  • Les aides au logement varient en fonction de votre situation familiale, de vos ressources, de la nature de logement ainsi que de votre lieu de résidence.

Vous êtes étudiant et vous vous demandez si vous avez droit à des aides pour le financement de votre logement ? De quels types d’aides au logement avez vous droit ? Sous quelles conditions ? Quel montant ? Quelles sont les démarches à faire pour pouvoir en bénéficier ? Soyez rassuré(e). Avostart répond à l’ensemble de vos interrogations sur les aides au logement pour étudiants ! 👇

Les aides au logement étudiant : comment ça marche ?

👩‍🎓 Les dépenses liées à vos frais de scolarité sont importantes. Aussi, s’ajoutent à ces dépenses, les frais liés à votre logement. En effet, le loyer représente une part importante du budget des étudiants. Plusieurs dispositifs existent pour pouvoir vous aider dans le financement de votre logement. On vous en dit plus juste ici.

L’APL étudiant : définition

💵 L’aide personnalisé au logement (APL) est une prestation sociale. Son objectif est de vous aider à réduire les dépenses liées au financement de votre logement étudiant. L’APL fait partie des 3 aides au logement versées par la Caisse d’allocations familiales (CAF) aux étudiants louant un logement dans le cadre de leurs études supérieures.

Cette prestation de la CAF comprend 3 aides différentes :

  • l’Aide Personnalisée au Logement (APL) : vous pouvez bénéficier de cette aide que vous soyez célibataire ou en couple, avec ou sans personne à votre charge et que vous vivez dans un logement conventionné ;
  • l’Allocation de Logement Social (ALS) : vous pouvez prétendre à cette allocation si vous êtes célibataire ou en couple sans personne à charge et que vous résidez au sein d’un logement non conventionné ;
  • l’Allocation de Logement Familial (ALF) : vous pouvez percevoir cette allocation si vous louez un logement non conventionné, que vous y vivez seul(e) ou en couple et que vous avez 1 personne à charge.

A noter : si vous percevez l’allocation de logement social ou l’allocation de logement familial, vous ne pourrez pas prétendre à l’aide au logement personnalisée car ces prestations ne sont pas cumulables.

Conditions à remplir

Vous devez remplir des plusieurs conditions pour pouvoir percevoir une aide logement. En effet, la CAF fixe les conditions suivantes :

  • être de nationalité française ou étrangère avec un titre de séjour valide
  • louer un logement décent
  • ne pas avoir de lien de parenté avec le propriétaire du logement loué
  • avoir des ressources inférieures au plafond fixé par la CAF.

A noter : votre logement doit répondre à des critères de décence. Ces critères sont définis par le décret 2002-120 du 30 janvier 2002. De plus, votre logement doit mesurer au moins 9m2 pour une personne seule et 16m2 pour un couple. Aussi, vous devez l’occuper au moins 8 mois dans l’année.

Il y a également des conditions de ressources. Ainsi, sont pris en compte :

  • votre niveau de ressources ;
  • la composition de votre foyer ;
  • le montant du logement que vous louez ;
  • la localisation de votre logement étudiant.

Quand et comment percevoir les aides au logement étudiant ?

L’attribution des aides au logement étudiant n’est pas automatique. En effet, votre statut d’étudiant ne vous permet pas de recevoir automatique le versement d’une aide au logement . Il vous appartient d’en faire la demande.

Quelles sont les démarches à faire ?

📃 Vous devez formuler votre demande d’aide au logement au moment de votre emménagement dans la location. En effet, il vous faut avoir déjà signé votre contrat de bail de location et être en possession des lieux avant d’effectuer votre demande d’aide au logement.

De plus, vous devez joindre à votre demande les documents suivants :

  • le montant de votre loyer ;
  • les revenus perçus au cours des 12 derniers mois ;
  • votre relevé d’identité bancaire ;
  • le numéro d’allocataire de vos parents ainsi que leur caisse d’appartenance ;
  • les coordonnées de votre bailleur et son numéro SIRET s’il s’agit d’une société.

Ces éléments permettront l’étude de votre demande d’aide au logement par la CAF. Une fois votre demande traitée par la CAF, elle vous notifiera vos droits.

💡 Bon à savoir : vous pouvez percevoir une aide au logement même si vous appartenez au foyer fiscal de vos parents. Cependant, vous ne pourrez en bénéficier si vos parents paient l’impôt sur la fortune immobilière.

Montant et versement de l’aide au logement

💵 Le montant de l’aide au logement varie en fonction des éléments que vous déclarez. En effet, il dépend de votre niveau de ressources, de votre situation familiale et du logement que vous occupez. A cet égard, plusieurs simulateurs existent sur internet. Ils vous permettent d’avoir une idée sur le montant de l’aide au logement auquel vous pouvez prétendre au regard de votre situation.

Enfin, si vous êtes éligible à une aide au logement, vous recevrez votre allocation le 5 de chaque mois.

A noter : le versement des aides au logement ne commence pas au début de l’année universitaire. En effet, il a lieu en général 2 mois après votre entrée dans le logement. Ainsi, si vous intégrez votre logement en septembre 2021, vous percevrez votre aide au logement à partir du 5 novembre 2021. Cependant, il est important de garder à l’esprit que l’aide au logement n’est pas rétroactif. Ainsi, le versement de novembre concerne le loyer d’octobre et non celui de septembre.

L’aide mobili-jeune : faisons le point !

COMPRENDRE L’AIDE MOBILI-JEUNE

L’ESSENTIEL

  • L’aide mobili-jeune est une aide au logement. Cette subvention a été mise en place pour favoriser la filière de l’apprentissage. Elle s’adresse aux étudiants de moins de 30 ans pour les aider dans le financement de leur loyer.
  • Il s’agit d’une allocation, d’une aide au logement pour les étudiants en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation.
  • Le montant de cette subvention dépend du salaire touché par l’étudiant en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation ainsi que de son loyer. Son versement n’est pas automatique. En effet, il vous appartient en tant qu’étudiant en contrat d’apprentissage ou en contrat de professionnalisation d’en faire la demande.

Vous êtes étudiant en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation ? Avez-vous entendu parler de l’aide mobili-jeune ? Vous vous demandez si vous pouvez en bénéficier ? Sous quelles conditions ? Quel est son montant ? Quelles sont les démarches à faire ? Soyez rassuré(e). Nous restons focus sur vos droits. Avostart répond à l’ensemble de vos interrogations et vous dit tout sur l’aide mobili-jeune.

L’aide mobili-jeune : comment ça marche ?

👩‍🎓 L’aide mobili-jeune est un dispositif créée sous le gouvernement du Président François Hollande. Son objectif est de favoriser les filières de l’apprentissage. Il ne s’agit pas d’un prêt étudiant. C’est une subvention. En effet, l’aide mobili-jeune s’adresse aux étudiants de moins de 30 ans en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation. C’est une aide au logement versée par Action logement (ex-1% logement). Elle vous permet de réduire vos frais de logement et de vous rapprocher de votre lieu de travail. Cependant, son attribution n’est pas automatique. En effet, vous devez remplir certaines conditions pour pouvoir en bénéficier.

Quelles sont les conditions à réunir pour en bénéficier ?

📃 L’aide mobili-jeune est attribuée sous certaines conditions. En effet, vous devez remplir les conditions suivantes pour en bénéficier :

  • avoir moins de 30 ans ;
  • suivre une formation en alternance sous contrat d’apprentissage ou sous contrat de professionnalisation au sein d’une entreprise du secteur privé non agricole ;
  • suivre cette formation au sein d’une société cotisant au dispositif appelé 1% logement ;
  • avoir des revenus inférieurs ou égaux au Smic mensuel brut à savoir 1 554,58 euros ;
  • avoir signé un bail, un avenant au bail ou une convention d’occupation.

Le logement que vous louez peut être :

  • un logement vide ou meublé ;
  • une colocation ;
  • une résidence sociale ou un foyer conventionné ou non à l’APL ;
  • une chambre en internat ;
  • une sous-location dans le parc social.

A noter : vous devez justifier la prise de votre logement par votre période de formation en alternance. Les jeunes en alternance au sein d’une entreprise du secteur agricole peuvent bénéficier de l’aide Agri-Mobili-jeune.

Les démarches à accomplir

📃 Un simulateur existe sur le site internet d’Action Logement. Il vous permet d’effectuer une simulation rapide et de savoir si vous avez droit à l’aide mobili-jeune. Vous avez vérifié et vous réunissez l’ensemble des conditions requises pour bénéficier de l’aide mobili-jeune ? A présent, vous devez adresser votre demande d’aide mobili-jeune.

A cette fin, vous devez vous rendre sur le site internet d’Action Logement et vous créer un compte. Il faut faire votre demande au début de votre formation. Sinon, vous pouvez l’effectuer au plus tard dans les 6 mois suivant le début de votre formation.

A noter : si votre formation dure plusieurs années, vous pouvez demander l’aide mobili-jeune au cours de votre 2ème année. Dans ce cas, vous percevrez l’aide mobili-jeune pour l’année ou les années de formation à suivre.

Montant, durée et versement de l’aide mobili-jeune

Vous avez déposé votre dossier à Action Logement. Vous vous demandez de quel montant de l’aide mobili-jeune vous allez pouvoir bénéficier ? De plus, vous vous demandez quand et pendant combien de temps vous allez percevoir cette somme ? On répond à l’ensemble de vos questions sur le montant, la durée et le versement de l’aide mobilité jeune juste ici !

Quel est le montant et la durée de l’aide mobili-jeune ?

💰 Le montant de cette subvention varie entre 10 euros minimum et 100 euros maximum par mois. Elle est attribuée après déduction du montant de l’aide personnalisée au logement ou de l’allocation de logement sociale que vous percevez sur votre loyer et dans la limite du loyer restant dû. Elle vous sera attribuée pendant toute votre période de formation. Toutefois, sa durée de versement ne pourra excéder 3 ans.

Versement de l’aide

L’aide est versée tous les 6 mois pendant votre formation en alternance. Ainsi, vous recevez 2 versements par an.

Enfin, si votre situation change au cours de votre formation en alternance, vous devez en aviser Action Logement. Aussi, il vous faudra leur fournir des justificatifs en lien avec votre changement de situation : nouveau bail de location, nouveau contrat d’alternance ou de professionnalisation, attestation de votre établissement scolaire ou de votre entreprise, etc.

Par ailleurs, vous pouvez cumuler l’aide mobili-jeune avec l’aide personnalisée au logement ou l’allocation de logement sociale. De plus, vous pouvez également la cumuler avec l’aide mobili-pass, la garantie visale ou l’avance loca-pass.

💡 Bon à savoir : la subvention plus précisément l’aide mobili-jeune que vous percevez en tant qu’alternant n’est pas soumise à l’imposition.

Etudiants : quel prêt étudiant pour le financement de vos études ?

COMPRENDRE LE PRÊT ETUDIANT

L’ESSENTIEL

  • Les prêts étudiants sont des prêts avantageux destinés aux étudiants. Ce type de prêt leur permet de faire face au financement de leurs études.
  • Il est possible de souscrire à un prêt étudiant adapté aux besoins et à la durée des études de l’étudiant.
  • Il existe plusieurs types de prêt étudiant. Les prêts s’adaptent à l’étudiant.

Vous êtes étudiant ? Vous souhaitez poursuivre vos études mais les finances ne vous le permettent pas ? Avez-vous entendu parler du prêt étudiant ? Vous vous interrogez sur les apports d’un tel prêt ? Pouvez-vous y souscrire ? Sous quelles conditions ? Quel est le taux d’intérêt ? Quelles sont les mensualités de remboursement ? Aucune inquiétude à avoir. Soyez rassuré(e) ! Avostart répond à l’ensemble de vos interrogations sur le prêt étudiant juste ici !

Le prêt étudiant : comment ça marche ?

👩‍🎓 Les prêts étudiant sont des prêts destinés aux étudiants. Ils leur permettent de financer leurs études. En effet, en France, certains étudiants peinent à financer leurs études quand bien même les frais de scolarité ainsi que l’ensemble des frais liés aux études supérieures sont bien moindres comparés à d’autres pays.

Les finances des étudiants ne sont pas toujours à la hauteur de leurs ambitions scolaires. C’est à cette fin qu’interviennent les prêts étudiant. En effet ce type de prêt permet aux étudiants de financer leurs études supérieures et ainsi, d’atteindre leurs objectifs de carrière.

Conditions à respecter

📃 Les conditions varient en fonction de la banque que vous choisissez. Néanmoins, les principales conditions requises pour souscrire à un prêt étudiant sont les suivantes :

  • avoir au moins 18 ans et avoir moins de 30 ans en général lors de la souscription du prêt
  • pouvoir justifier de sa qualité d’étudiant notamment en présentant sa carte d’étudiant, un certificat de scolarité ou une attestation d’inscription provenant de l’université ou de l’école
  • être de nationalité française ou à défaut pouvoir prouver que vous résidez en France depuis au moins 5 années
  • souscrire à une assurance décès-invalidité
  • avoir un proche qui se porte caution surtout si la somme empruntée est importante. Cela permet à la banque de se couvrir en cas de difficultés de remboursement de votre part.

💡 Bon à savoir : certaines banques ne vous demandent pas un garant. En effet, cette exigence varie d’une banque à une autre. Il en est de même de l’assurance décès-invalidité.

Quelle somme emprunter ?

🏠 Vous vous demandez quelle somme emprunter ? La somme à emprunter est fonction de vos études et surtout de la somme dont vous avez besoin pour les financer. Selon les banques, le montant que vous pouvez emprunter varie entre 800 euros et 50 000 euros.

Ainsi, vous devez négocier ce montant avec votre banque lors de la souscription de votre prêt étudiant. Par ailleurs, sachez que le montant de votre prêt est fonction de vos besoins, de la durée de vos études, de l’école où vous poursuivez votre scolarité. Il est également fonction de vos possibilités de remboursement une fois vos études terminées. En effet, tous ces éléments sont pris en compte lors de la souscription de votre prêt étudiant.

Vous aurez donc accès à des taux moindres et à des montants plus importants si vous poursuivez vos études dans une école renommée plutôt que dans une université. En effet, les étudiants issus des grandes écoles sont promis à une grande carrière selon les statistiques. Partant, les banques considèrent que leur salaire sera plus élevé. Dès lors, ils leur accordent des prêts plus importants.

Enfin, des simulateurs existent sur internet. N’hésitez pas à y avoir recours. Ils vous seront d’une réelle utilité pour faire jouer la concurrence.

Bon à savoir : il importe de connaître précisément la durée de vos études lors de votre souscription. En effet, cela vous évitera d’avoir à négocier un nouveau prêt étudiant si vous vous apercevez par la suite que le montant emprunté n’est finalement pas suffisant pour couvrir les dépenses liées à vos études.

Quel coût pour un prêt étudiant ?

💵 Contrairement aux autres types de prêt, les prêts étudiants ont des taux d’intérêt plutôt bas. Ainsi, selon la banque que vous choisissez, le taux d’intérêt varie généralement entre 0 % et 3 %.

Par ailleurs, sachez que ce taux peut être variable ou fixe. Il importe de porter attention à ce détail lors de la souscription de votre contrat de prêt étudiant. En effet, prenez le temps d’en discuter et de négocier ce taux d’intérêt avec votre assureur avant de signer votre contrat. Généralement, les banques proposent un taux fixe pour ce type de prêt.

Qu’en est-il des mensualités ? Les mensualités sont fonction de la banque que vous choisissez ainsi que du montant d’intérêt que vous empruntez. En cas de difficultés de remboursement, vous devez rapidement prendre contact avec votre conseiller bancaire afin de trouver une solution.

🖋 A noter : le taux d’intérêt du prêt étudiant correspond au taux effectif global (TEG) ou au taux annuel global (TAEG). Il est important de regarder le TAEG avec minutie car il comprend des informations liées aux intérêts, à vos frais de dossier ainsi qu’à l’assurance de prêt obligatoire.

📌 Pour rappel, n’oubliez pas qu’un crédit vous engage. C’est un engagement. Vous devez donc le rembourser et respecter les termes de votre contrat. Si vous souhaitez savoir comment calculer votre capacité de remboursement, il vous suffit juste de cliquer ici !

La protection juridique : comment ça marche ?

COMPRENDRE LA GARANTIE PROTECTION JURIDIQUE

L’ESSENTIEL

  • La protection juridique est une assurance qui vous couvre en cas de litige avec un tiers ou en cas de procédure.
  • Elle vous permet d’obtenir le soutien, la représentation et la défense de votre assureur en cas de litige.
  • Elle n’est pas obligatoire. Vous pouvez souscrire à cette garantie seule ou en bénéficier par le biais d’un autre contrat d’assurance. Les garanties offertes par la protection juridiques varient d’un assureur à un autre.

Vous avez entendu parler de la garantie protection juridique ? Vous vous interrogez sur la nécessité d’en souscrire une ? A quoi sert cette garantie ? De quelle manière peut-elle vous couvrir ? Qui est couvert par la garantie protection juridique ? Soyez rassuré(e). Avostart répond à l’ensemble de vos interrogations sur la garantie protection juridique. 👇

La garantie protection juridique : comment ça marche ?

😥 La garantie protection juridique est un contrat d’assurance qui vous facilite dans la prévention et dans le règlement de vos litiges. En effet, par cette garantie, votre assureur prend en charge ou vous fournit ses services en cas de litige vous opposant à un tiers.

De plus, cette assurance permet également la prise en charge de votre représentation et de votre défense avant ou pendant une procédure de justice par l’assureur. Elle vous permet aussi d’obtenir une réparation à l’amiable ou devant les tribunaux, si cela s’avère nécessaire, du dommage que vous avez subi.

💡 Bon à savoir : la protection juridique est régie par les articles L. 127-1 et suivants du Codes des assurances.

Définition de la protection juridique

Vous pouvez être confronté(e) à un litige dans votre vie personnelle ou professionnelle. Tel est le cas par exemple si vous passez une commande sur internet et qu’elle n’est jamais livrée ou lorsque votre voisin est bien trop bruyant, qu’il vous importune. Il en est de même lorsque votre bailleur refuse de vous rendre votre caution ou encore lorsque votre toiture ou votre ordinateur a été mal réparé. Il vous faudra y faire face.

🛠 C’est à ce titre qu’intervient la protection juridique. Elle vous fournit :

  • des informations juridiques personnalisées relatives à votre sinistre par téléphone, courrier ou email ;
  • une résolution amiable de votre litige lorsque cela est possible ;
  • la prise en charge par votre assureur des frais de justice engagés en raison du litige (honoraires de l’avocat, les frais d’expertise, les frais de procédure, etc.).

Les litiges couverts par votre assurance protection juridique varient et dépendent de vos conditions générales et de l’assurance choisie. Votre contrat peut prévoir certaines limites. En effet, il peut par exemple, indiquer un champ d’intervention limité, un seuil d’intervention au dessus duquel votre assureur ne vous couvrira pas, un plafonnement des honoraires de l’avocat voire un certain plafond de prise en charge, etc. D’où l’intérêt de bien lire votre contrat avant de le signer. Ainsi, vous serez parfaitement au courant des tenants et des aboutissants en cas de sinistre.

💡 Bon à savoir : l’article L.127-1 du Codes des assurances porte que l’intervention de l’assureur est valable pour toute sorte de procédure. Ainsi, vous pouvez faire jouer votre protection juridique tant dans le pénal, le civil que l’administratif.

Comment ça fonctionne ?

📃 La protection juridique intervient lorsque vous subissez un préjudice. Mais pas seulement. En effet, elle vous couvre également lorsque vous devez vous défendre lorsqu’un tiers estime avoir subi un préjudice dont vous êtes l’auteur.

Concrètement, comment fonctionne une garantie protection juridique en cas de sinistre ? Il vous appartient lorsque vous rencontrez un sinistre de le déclarer à votre assureur. Une fois votre sinistre déclaré à votre assureur, vous pourrez bénéficier de la protection juridique si votre sinistre est pris en charge. Mais qu’est ce qu’un sinistre ? Un sinistre est, au regard du Code des assurances, « le refus qui est opposé à une réclamation dont l’assuré est l’auteur ou le destinataire« .

Dès lors, cette assurance vous apporte les garanties suivantes :

  • un service d’information juridique ;
  • une tentative de résolution amiable de vos litiges ;
  • et un accompagnement judiciaire.

Souscription et coût de la protection juridique ?

Parce que personne n’est à l’abri d’un litige dans sa vie personnelle ou professionnelle, il s’avère nécessaire de souscrire à une assurance protection juridique. Comment y souscrire ?

Comment souscrire à cette garantie ?

🔎 Vous bénéficiez souvent de cette garantie dans le cadre d’autres contrats d’assurance. En effet, elle peut être incluse dans votre assurance habitation. Ainsi, vous la trouverez dans votre contrat multirisques habitation. Elle fait partie des garanties de ce contrat. Il en est de même dans certaines polices d’assurance automobile. A cet égard, il importe de bien prendre le temps de lire vos différents contrats. Il serait en effet regrettable de ne pas utiliser votre protection juridique si vous en avez une. De même, il serait dommage d’en souscrire une s’il s’avère que vous en avez déjà une dans le cadre de votre assurance multirisques habitation par exemple.

Quel est le coût de cette garantie ?

💵 Cette assurance n’est pas gratuite. Son coût varie d’un assureur à un autre. D’où l’intérêt de bien se renseigner avant d’en souscrire une. Par ailleurs, plusieurs simulateurs existent sur internet. Ils vous aideront à faire votre choix.

Enfin, si la garantie est déjà intégrée dans un contrat d’assurance global (assurance automobile, assurance habitation), vous n’aurez pas de frais supplémentaires à débourser. Cependant, si c’est une nouvelle souscription, c’est-à-dire un contrat de protection juridique, le coût sera fonction de l’assureur et des options que vous choisissez.

💡 Bon à savoir : il importe de ne pas confondre la garantie protection juridique avec la responsabilité civile. En effet, ce sont deux garanties différentes. Si vous souhaitez en savoir plus sur la responsabilité civile, il vous suffit de cliquer juste ici !

Le complément familial 2021 : faisons le point sur vos droits !

COMPRENDRE LE COMPLEMENT FAMILIAL

L’ESSENTIEL

  • Le complément familial est une prestation destinée aux parents ayant au moins 3 enfants à charge âgés entre 3 ans et 21 ans.
  • Cette aide financière est versée par la Caisse d’allocations familiales ou la Mutualité sociale agricole sous conditions.
  • Le montant du complément familial varie selon le niveau de ressources de votre foyer.

Vous avez entendu parler du complément familial ? Et, vous vous interrogez sur cette prestation ? Qui peut en bénéficier ? Sous quelles conditions ? Quel est son montant ? Quand est-elle versée ? Plus concrètement, comment ça fonctionne ? Soyez rassuré(e). Avostart reste focus sur vos droits ! Nous répondons à l’ensemble de vos interrogations sur le complément familial.

Le complément familial : pour qui et comment ?

Le complément familial est une aide financière versée par la Caisse d’allocations familiales (CAF) ou la Mutualité sociale agricole (MSA). Cette prestation est attribuée sous certaines conditions. En effet, son octroi n’est pas automatique. Nous vous expliquons tout ce que vous devez savoir sur les conditions à remplir juste ici.

Qui peut bénéficier du complément familial ?

👨‍👧‍👦 Vous devez réunir des conditions fixes pour pouvoir prétendre au versement du complément familial. On vous les explique en détail juste ici.

Tout d’abord, il vous faut remplir l’ensemble des conditions générales fixées par la CAF ou la MSA pour pouvoir bénéficier des prestations familiales. Aussi, vous devez avoir au moins 3 enfants à charge qui ont plus de 3 ans et moins de 21 ans. Enfin, les ressources professionnelles de votre foyer doivent être inférieures au seuil fixé par votre caisse. Observez le tableau qui suit pour y avoir plus clair.

Nombre d’enfants à chargeParent isoléCouple avec 1 revenuCouple avec 2 revenus
3 47 853 euros39 118 euros47 853 euros
4 54 373 euros45 638 euros54 373 euros
Par enfant supplémentaire6 520 euros6 520 euros6 520 euros

Le seuil de ressources est plus important lorsque vous êtes parent isolé. Tel est le cas également lorsque vous êtes un couple qui possède deux revenus professionnels. Ici, les revenus pris en compte sont ceux de l’année 2019.

Par ailleurs, vous pouvez bénéficier d’une allocation différentielle si vos ressources dépassent légèrement le plafond de la CAF ou de la MSA.

✏️ A noter : ce plafond n’est valable que pour la France Métropolitaine. En effet, il est différent dans les départements d’outre-mer.

Quelles sont les démarches à effectuer ?

📃 Vous réunissez l’ensemble des conditions requises pour bénéficier du complément familial ? Cependant, vous vous demandez quelles sont les démarches à effectuer pour y avoir droit ? Aucune !

En effet, vous n’avez aucune démarche à faire pour prétendre au complément familial. Il n’est effectivement pas nécessaire de le demander. Aucune démarche de votre part n’est requise pour en recevoir le versement.

Ainsi, votre CAF ou votre MSA vous versera automatiquement le complément familial. Aussi, vous devez simplement vous assurer que vous remplissez pleinement l’ensemble des conditions requises pour en bénéficier. Enfin, vous devez déjà être allocataire de la CAF ou de la MSA.

Mode de calcul du complément familial

Le montant de cette prestation financière varie selon le niveau de ressources de votre foyer.

Montant

💰 Le complément familial est plus ou moins important selon les ressources de votre foyer et votre situation familiale. Ainsi, en fonction de votre situation, vous percevrez soit le montant de base qui est de 171,91 euros mensuel ou, soit le montant majoré qui est de 257,88 euros par mois.

Vos ressources doivent être inférieures au plafond suivant pour bénéficier du complément familial majoré :

Nombre d’enfants à chargeParent isoléCouple avec 1 revenuCouple avec 2 revenus
323 930 euros19 562 euros23 930 euros
427 189 euros22 822 euros27 189 euros
Par enfant supplémentaire3 260 euros3 260 euros3 260 euros

Vous recevrez le montant de base si vos ressources correspondent au plafond suivant :

Nombre d’enfants à chargeParent isoléCouple avec 1 revenuCouple avec 2 revenus
3Entre 23 929 euros et 47 853 eurosEntre 19 562 euros et 39 118 eurosEntre 23 929 euros et 47 853 euros
4Entre 27 189 euros et 54 373 eurosEntre 22 822 euros et 45 638 eurosEntre 27 189 euros et 54 373 euros
Par enfant supplémentaire+ 3 260 euros et + 6 520 euros+ 3 260 euros et + 6 520 euros+ 3 260 euros et + 6 520 euros

💡 Bon à savoir : le complément familial n’est pas imposable.

Versement

Vous bénéficierez du complément familial dès que votre dernier enfant né ou arrivé aura eu ses 3 ans. Par ailleurs, le versement de cette aide financière cessera lorsque vous aurez moins de 3 enfants à charge. Il cessera également le mois suivant la naissance ou l’arrivée d’un enfant âgé de moins de 3 ans et aussi lorsque vous percevrez l’allocation de base ou la PreParE de la PAJE pour un nouvel enfant.

Mon enfant vient d’avoir 3 ans : aides, allocations, quels sont mes droits ?

COMPRENDRE MES ALLOCATIONS APRES LES 3 ANS DE MON ENFANT

L’ESSENTIEL

  • La plupart des aides et allocations de la Caisse d’allocations familiales et de la Mutualité sociale vous sont versées jusqu’aux 3 ans de votre enfant.
  • Aux 3 ans de votre enfant, vous pouvez toujours continuer à bénéficier d’allocations de la Caisse d’allocations familiales ou de la Mutualité agricole sociale.
  • Vous pouvez bénéficier de ces aides sous conditions et vous devrez en faire la demande parce que leur versement n’est pas automatique.

Votre enfant vient d’avoir 3 ans. Les aides que vous recevez de la Caisse d’allocations familiales ou de la Mutualité agricole sociale vont bientôt cesser. Vous vous interrogez sur vos nouveaux droits ? De quels droits pouvez-vous bénéficier ? Sous quelles conditions ? Pendant combien de temps ? Quelles sont les démarches à accomplir ? Soyez rassuré(e) ! Avostart répond à l’ensemble de vos interrogations sur vos droits après les 3 ans de votre enfant !

Les allocations familiales et l’allocation de rentrée scolaire

👨‍👧‍👦 Vous pouvez bénéficier des allocations de la Caisse d’allocations familiales ou de la Mutualité sociale dès l’instant que vous remplissez les conditions générales pour bénéficier des prestations familiales. Aux 3 ans de vos enfants, la plupart des prestations versées par la CAF ou la MSA cessent ou diminuent. Cependant, vous pouvez continuer à recevoir certaines prestations de la CAF ou de la MSA dont le complément familial et le complément de libre choix du mode de garde. On fait le point !

Les allocations familiales

👨‍👦Vous avez droit aux allocations familiales dès votre deuxième enfant. Cette prestation de la CAF ou de la MSA est destinée aux parents ayant au moins 2 enfants à charge de moins de 20 ans. Cependant, cette prestation n’est pas automatique. De plus, elle est fonction de vos revenus. Vous les percevez dès le mois suivant la naissance ou l’arrivée en cas d’adoption de votre 2e enfant puis 3e enfant etc.

Le montant mensuel des allocations familiales varie selon le nombre d’enfants que vous avez à charge et selon votre niveau de ressources. De plus, ce montant est majoré lorsque vos enfants grandissent.

💡 Bon à savoir : un simulateur en ligne existe sur le site internet de la CAF et de la MSA. Il vous permet de faire une simulation sur vos droits aux allocations familiales.

L’allocation de rentrée scolaire

💰 L’allocation de rentrée scolaire (ARS) est une aide financière de la CAF ou de la MSA. Son objectif est de vous soutenir financièrement dans les dépenses liées à la rentrée scolaire de votre ou vos enfants. Néanmoins, son attribution n’est pas automatique. En effet, vous devez remplir des conditions fixées par la CAF ou la MSA. Son octroi dépend de votre situation familiale et des revenus de votre foyer.

Par ailleurs, le montant de l’allocation de rentrée scolaire varie chaque année. Ainsi, cette année il est de 370,31 euros pour les enfants entre 6 et 10 ans. Son montant est de 390,74 euros pour les enfants âgés entre 11 et 14 ans. Il est de 404,28 euros pour ceux âgés entre 15 et 18 ans.

✏️ A noter : son versement n’a lieu qu’une seule fois. Ainsi, en 2021, l’allocation de rentrée scolaire sera versée le 17 août 2021.

Le complément familial et le complément de libre choix du mode de garde

Ces deux prestations font partie des aides financières versées par la Caisse d’allocations familiales et la Mutualité sociale agricole.

Le complément familial

👨‍👦‍👦 C’est une prestation versée aux familles ayant au moins 3 enfants à charge âgés entre 3 ans et 21 ans sous condition de revenus. Vous avez effectivement droit au complément familial dès les 3 ans de votre enfant dernier né.

Quel est le montant du complément familial ? Son montant varie en fonction de votre situation. En effet, son montant dépend de votre situation familiale et du niveau de revenus de votre foyer. De fait, vous percevez soit le montant de base ou le montant majoré en fonction de vos revenus. Le montant de base est de 171,91 euros mensuel. Le montant majoré est de 257,88 euros mensuel.

Par ailleurs, vous n’avez aucune démarche à faire pour obtenir le complément familial. En effet, l’attribution de cette prestation est automatique. A cette fin, les services fiscaux envoient directement les informations vous concernant à la CAF ou à la MSA. Ainsi, vous n’avez rien à faire pour en bénéficier.

Le complément de libre choix du mode de garde

🗂 Cette prestation fait partie de la PAJE. Elle est destinée aux personnes seules ou aux couples qui exercent une activité professionnelle. Ainsi, si vous faites garder vos enfants par une assistante maternelle, une garde à domicile ou une micro crèche, vous avez droit au complément de libre choix du mode de garde.

Concrètement, cette prestation de la CAF ou de la MSA se décompose en deux aides financières :

  • une aide de la CAF ou de la MSA pour le paiement des charges sociales
  • une aide de Pajemploi pour la garde à domicile.

Le prêt étudiant garanti par l’Etat 2021 : faisons le point !

COMPRENDRE LE PRÊT ETUDIANT GARANTI PAR L’ETAT

L’ESSENTIEL

  • Le prêt étudiant garanti par l’Etat est un prêt qui s’adresse aux étudiants âgés de moins de 28 ans pour les aider dans le financement de leurs études.
  • Ce prêt est garanti par l’Etat. L’Etat se porte garant de votre prêt afin de vous faciliter dans la souscription de votre prêt. Ainsi, vous n’avez pas à fournir une caution à la banque.
  • Pour souscrire à ce prêt, vous devez vous adresser une banque partenaire.

Vous avez entendu parler du prêt étudiant garanti par l’Etat ? Vous vous interrogez sur l’opportunité de souscrire à ce prêt ? Pouvez-vous en bénéficier ? Sous quelles conditions ? Comment y souscrire ? Concrètement, comment ça marche ? Soyez rassuré(e). Avostart reste focus sur vos droits ! Nous répondons à l’ensemble de vos interrogations sur le prêt étudiant garanti par l’Etat juste ici !

Le prêt étudiant garanti par l’Etat : comment ça marche ?

👨‍🎓 En tant qu’étudiant, vous aurez peut être besoin d’avoir recours à un contrat de prêt pour financer vos études. Les banques vous demanderont alors une caution. En effet, elles ne vous octroieront pas de crédit sans caution. Cependant, il n’est pas toujours facile de fournir cette caution à la banque. En effet, les étudiants n’ont pas forcément un proche qui peut se porter cautionnaire pour leur crédit. C’est pour cette raison que l’Etat a mis en place en 2008 le dispositif du prêt étudiant garanti par l’Etat pour les étudiants qui ont besoin d’aide pour financer leurs études.

Le prêt étudiant garanti par l’Etat vous permet d’emprunter une certaine somme d’argent pour financer vos études. L’avantage avec ce prêt, c’est que l’Etat se porte garant. Dès lors, vous n’avez pas à fournir à votre banque la caution d’un proche ou une preuve de vos revenus. C’est l’Etat qui s’en charge par le biais de la Banque publique d’investissement (BpiFrance). Vous devez réunir des conditions fixées par l’Etat pour pouvoir bénéficier de ce prêt étudiant.

Quelles conditions pour souscrire au prêt étudiant garanti par l’Etat

📃 Vous devez remplir les conditions suivantes pour bénéficier de ce type de prêt étudiant :

  • être inscrit au sein d’un établissement en France et vous préparez un diplôme de l’enseignement supérieur français
  • avoir au moins de 18 ans et pas plus de 28 ans
  • être de nationalité française ou être citoyen d’un pays appartenant à l’Espace économique européen (EEE).

💡 Bon à savoir : aucun plafond de ressources n’est exigé. Les mineurs de plus de 16 ans peuvent bénéficier de ce type de prêt. Pour cela, ils doivent avoir obtenu l’émancipation de leurs parents.

Quelles démarches à faire pour obtenir ce prêt ?

🏠 Vous devez directement vous adresser à une banque partenaire de ce dispositif de l’Etat. Les banques partenaires sont :

  • Banque populaire
  • Banque postale
  • BFCOI (Banque française commerciale océan indien)
  • Caisse d’épargne
  • CIC (Crédit industriel et commercial)
  • Crédit Agricole
  • Crédit Mutuel
  • Société générale.

Par ailleurs, il n’est pas nécessaire d’être client de l’une de ces banques pour pouvoir bénéficier du prêt étudiant garanti par l’Etat. Toutefois, certaines banques refusent d’octroyer le prêt étudiant garanti par l’Etat aux étudiants ne possédant pas de compte bancaire au sein de leur structure. Enfin, le nombre de prêts attribués par les banques est limité. En effet, il dépend de l’enveloppe de crédit accordée par l’Etat. Partant, vous devez faire votre demande le plus rapidement possible si vous êtes intéressé(e).

🖋 A noter : les banques ont un pouvoir d’appréciation. En effet, elles décident de vous accorder le prêt ou non.

Prêt étudiant garanti par l’Etat : montant, durée et remboursement

💰 Le montant du prêt est fonction de la banque que vous choisissez. Ainsi, il varie d’une banque à une autre. Il peut atteindre 20 000 euros. Et, le taux d’intérêt ? Il est fixé de manière libre par la banque partenaire. Il en est de même pour la durée du prêt. Elle est fixée par la banque partenaire. Elle l’accorde avec un minimum de 2 ans.

💡 Bon à savoir : votre contrat de prêt prévoit la possibilité de rembourser avant l’échéance. Il prévoit également les conditions dans lesquelles ce remboursement peut être effectué.

Votre emprunt peut être remboursé de manière différée totale ou partielle. En principe, vous rembourserez la somme empruntée une fois vos études achevées. Dans ce cas, il vous faudra rembourser votre crédit ainsi que les intérêts dus. Toutefois, si vous le désirez, vous pourrez rembourser les intérêts ainsi les primes d’assurance du prêt pendant vos études.

Les intérêts correspondent à la différence entre la somme que vous avez empruntée et celle que vous devez rembourser.

📌 Pour rappel, un prêt étudiant est un crédit à la consommation. De fait, il vous engage. Vous devez le rembourser à l’échéance prévue au contrat. D’où l’intérêt de vérifier vos capacités de remboursement avant d’y souscrire. Si vous souhaitez savoir comment faire pour vérifier vos capacités de remboursement, il vous suffit de cliquer ici !