L’ESSENTIEL

  • En principe, si vous quittez votre poste sans prévenir votre employeur, vous ne pouvez bénéficier d’aucune indemnité, ni d’une allocation chômage.
  • Si vous souhaitez toucher des indemnités, il faut impérativement mettre fin à votre contrat de travail.
  • Si vous négociez la mise en œuvre d’une procédure de licenciement après votre abandon de poste, vous pourrez bénéficier de l’allocation chômage.
  • Vous pouvez également poser votre démission afin d’être éligible à l’indemnité de congés payés, ou encore l’indemnité compensatrice de préavis.

Vous avez quitté sans prévenir votre emploi ? Vous n’êtes pas revenu(e) de vos congés ? Un salarié peut avoir de multiples raisons d’abandonner son poste. Une fois votre emploi quitté, vous vous interrogez sûrement sur la suite : vais-je pouvoir toucher des indemnités ? Des allocations chômage ?

On vous dit tout sur la possibilité de toucher des indemnités et l’allocation chômage après avoir abandonné votre poste !

Le principe : pas d’allocation et d’indemnité après un abandon de poste

L’abandon de poste est différent d’un licenciement et même d’une démission. Il ne permet pas de rompre votre contrat de travail. Ainsi, l’abandon de poste ne vous donne pas la possibilité de toucher des indemnités ou l’allocation chômage (ou allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE)). En effet, votre contrat avec votre employeur est toujours valide.

Quelle différence d’indemnisation entre licenciement, démission et abandon de poste ?

Une indemnisation est une somme d’argent que reçoit le salarié au moment de la rupture de son contrat pour “compenser” les effets négatifs de celle-ci. Ainsi, lorsqu’un salarié est licencié, il reçoit une indemnité de licenciement (sauf en cas de faute grave ou lourde) et plusieurs autres indemnités en fonction de sa situation. Par exemple, il pourra recevoir une indemnité compensatrice de congés payés s’il n’a pas posé tous ses congés payés.

Il n’existe aucune “indemnité de démission”. Néanmoins, après avoir suivi les étapes pour donner sa démission il est possible de toucher certaines indemnités. Par exemple, vous pouvez bénéficier comme de l’indemnité compensatrice de congés payés ou celle compensatrice de préavis.

Si vous abandonnez votre poste, vous ne toucherez aucune indemnité car vous êtes toujours lié(e) à par votre contrat de travail à votre employeur.

Attention ⚠️ : si jamais vous décidez d’abandonner votre poste de travail, vous pouvez également perdre votre salaire. En effet, comme votre contrat de travail est maintenu, vous ne remplissez pas vos obligations car vous n’effectuez plus votre travail. Par conséquent, votre employeur n’est pas non plus tenu de respecter ses obligations contractuelles. Il n’est donc en aucun cas obligé de vous verser votre salaire.

💡 Bon à savoir : si vous avez abandonné votre poste, votre employeur doit respecter une certaine procédure. En effet, il doit au préalable vous mettre en demeure de reprendre votre travail. Il peut également vous demander de justifier votre absence.

À défaut de justificatif fourni de votre part, votre employeur pourra vous sanctionner disciplinairement. Cette sanction disciplinaire peut aller jusqu’au licenciement.

Quelle différence entre licenciement, démission et abandon de poste au niveau de l’allocation chômage ?

Un salarié licencié, quel que soit le motif du licenciement, peut bénéficier de l’allocation chômage. C’est la raison pour laquelle l’employeur lui remet une attestation Pôle emploi, ainsi qu’un certificat de travail.

⚠️ Attention : Un salarié qui démissionne ne peut pas obtenir d’allocation chômage. En effet, il met fin volontairement à son contrat de travail.

Si vous abandonnez votre poste, vous ne pouvez pas non plus bénéficier de l’allocation chômage.

Vous l’aurez compris, l’abandon de poste ne permet ni de toucher l’allocation chômage ni aucune indemnité. Comment remédier à cette situation ?

Vous avez fait un abandon de poste et vous souhaitez rompre votre contrat de travail, mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?

Comment obtenir l’allocation chômage ou des indemnités après un abandon de poste ? 

Le seul moyen pour obtenir l’allocation chômage ou des indemnités après un abandon de poste est soit d’être licencié, soit de poser sa démission.

Première possibilité : être licencié pour obtenir des indemnités et/ou des allocations chômage

Si vous ne souhaitez pas reprendre le travail, la meilleure option est de faire l’objet d’une procédure de licenciement. Toutefois, les indemnités et allocations que vous pouvez espérer dépendent du motif du licenciement.

Un abandon de poste peut conduire à deux types de procédures de licenciement, qui engendrent des conséquences différentes :

Très souvent, les employeurs affirment que l’abandon de poste est une faute grave. Or, dans ce type de licenciement pour faute, vous ne pourrez pas bénéficier de l’allocation chômage. Vous pourrez tout de même toucher des indemnités.

Si vous considérez que votre abandon de poste ne constitue pas une faute grave, vous pouvez essayer d’intenter une action en justice au conseil des prud’hommes pour contester le licenciement. Afin de contester le plus efficacement possible votre licenciement, vous pouvez être accompagné par un avocat.

Deuxième possibilité : poser sa démission pour obtenir des indemnités

📌 Rappel : un abandon de poste n’est pas une démission. Lorsque vous donnez votre démission, vous devez exprimer d’une manière “claire et non équivoque” votre volonté de quitter votre emploi.

Un avocat est votre allié de choix dans la rédaction d’une lettre de démission. Une fois celle-ci remise à votre employeur, vous pourrez bénéficier de certaines indemnités.

En effet, une démission ouvre théoriquement droit à plusieurs indemnités :

  • L’indemnité compensatrice de préavis ;
  • L’indemnité de congés payés ou le paiement de RTT.

💡 Bon à savoir : dans certains secteurs de travail, les conventions collectives prévoient que la prime de fin d’année doit vous être versée, même si vous démissionnez avant cette période.